Culture à la Une

D comme Dialogue culturel
A comme Amour de la littérature et des arts
M comme Manifestations, forums, expositions
I comme Invitations à découvrir des livres, des expos, des lieux, nos auteurs, nos artistes
E comme  Echanges, communauté d’internautes
R comme Rencontres


Les impressionnistes canadiens à Lausanne

Ils et elles (très nombreuses pour une fois !) ont peint entre 1880 et 1930 les jardins du Luxembourg, les poires de Barbizon, les fleurs de Giverny mais aussi le dépanneur (l’épicier du coin) de Toronto, la cathédrale Saint Patrick de Montréal ou la découpe de la glace. Ils et elles sont les quelques 36 peintres canadiens invités par le Musée de l’Hermitage de Lausanne pour une exposition baptisée Le Canada et l’impressionnisme. Comment ces artistes ont-ils aussi bien peint avec autant d’enthousiasme et de talent les champs de coquelicots que leurs paysages enneigés du Grand Nord ?

C’est l’histoire que nous raconte en une centaine de toiles, le musée de l’Hermitage. Une saga intrigante, la réappropriation par quelques artistes venus du froid…d’une révolution picturale française de la fin du XIXe siècle, une assimilation en douceur qui permettra à la toute jeune Nation canadienne de créer sa propre peinture nationale… lire la suite


Voltaire, Jean-Jacques Rousseau, Germaine de Staël, Lord Byron, François-René de Chateaubriand, Stendhal, Alexandre Dumas, Gustave Flaubert, Victor Hugo, Romain Rolland.

 Ces dix auteurs sont venus entre 1754 et 1914 sur les bords du Léman. Pourquoi ? Pour échapper à la censure, à la prison, aux créanciers ou à la mort, ils ont quitté leur pays, la France ou l’Angleterre. Ils ont posé leurs valises quelques heures ou quelques années en Suisse. Là, dans ce pays entre lacs et montagnes, ils ont retrouvé la santé, la liberté ou l’inspiration. Ils ont respiré à pleins poumons l’air frais du Saint Bernard. Ils ont repris leur envol, reconquis leur plume et réinventé le monde. Malgré les doutes, malgré les déchirures, car l’exil dixit Hugo, « ce n’est pas rien et ceux, qui le croient, se trompent ». lire la suite


Déambulation artistique à travers la Suisse

Albert Anker, Ferdinand Hodler, Félix Vallotton, ou encore Robert Zünd, Benjamin Vautier…, la Fondation Pierre Gianadda met à l’honneur l’art pictural helvétique. Un ensemble de cent vingt-sept chefs-d’œuvre reflétant les paysages immaculés et les scènes de vie d’une autre époque.

« Je voudrais reconstituer des paysages sur le seul secours de l’émotion qu’ils m’ont causée… » écrit Félix Vallotton dans son journal. Et c’est bien l’émotion qui a aussi dicté les choix de Christoph Blocher. La quintessence de sa stupéfiante collection – et autant de coups de cœur – est présentée au musée de Martigny, dont plusieurs œuvres rarement ou jamais montrées auparavant.

Parmi celles-ci, un nombre impressionnant de tableaux réalisés par Albert Anker, dont les reproductions ornaient la maison familiale de son enfance se souvient le collectionneur et dont il se targue d’en posséder aujourd’hui les originaux. Le peintre naît le 1er avril 1831 à Anet, un  endroit champêtre situé entre Berne et Neuchâtel, et a dû batailler pour déjouer les ambitions de son père qui le vouait à la théologie. Il sera élève du Vaudois classiciste Charles Gleyre avant de poursuivre ses études à l’École impériale et spéciale des Beaux-Arts à Paris et d’être honoré par plusieurs distinctions. Mais c’est à Anet, dans la quiétude de ce lieu retiré, qu’Albert Anker peint les scènes bouleversantes du monde rural… lire la suite


La récréation de Noël

En cette fin d’année, le Musée Historique de Lausanne nous amuse, en racontant l’histoire des Loisirs, dans une exposition baptisée Time off.

Divertissement, repos, récréation, loisirs, distraction, évasion, délassement, disponibilité, ressourcement… Le temps pour soi peut se nommer de nombreuses façons et revêt de nombreux visages. Pourtant le loisir n’a véritablement pris de l’importance qu’avec l’industrialisation de la société au XIXe siècle, comme le souligne le Musée Historique de Lausanne, en devenant le temps gagné par le plus grand nombre sur le travail, au prix de nombreuses luttes et revendications sociales.

Dans la Grèce Antique, le concept de loisirs n’existe pas vraiment. Ainsi l’attention réservée aux exercices physiques n’a rien d’une distraction, elle est une occupation nécessaire pour se préparer à la guerre. Le culte du corps répond à un idéal d’éducation et tout naturellement les artistes de l’époque s’en inspirent dans l’iconographie des vases ou fresques ainsi que la sculpture… lire la suite


Jean d’Ormesson, l’amoureux de la vie

L’académicien Jean-Marie Rouart signe un émouvant Dictionnaire amoureux de Jean d’Ormesson. Il dresse un portrait truffé d’anecdotes savoureuses, pétillantes et inédites qui évoquent la vie du grand homme.

Résumer la longue vie de Jean d’Ormesson, synthétiser ses passions, ses amours, ses succès en quelques mots-clés alignés dans l’ordre immuable de l’alphabète ? Jean-Marie Rouart a commencé par hésiter avant de se lancer et de nous livrer dans le désordre les moments phares de l’existence enviable de l’écrivain.

Âgé de dix-huit ans à peine lorsqu’il rencontre pour la première fois Jean d’Ormesson, Rouart reconnaît avoir eu la chance de nouer une amitié profonde avec celui qui deviendra le premier homme de lettres publié aux éditions de la Pléiade de son vivant – non sans avoir écrit au préalable plus d’une quarantaine d’ouvrages – rejoignant ainsi le cénacle des grands auteurs.

Mais avant d’atteindre cette ultime consécration, Jean d’Ormesson a mené une longue carrière de chroniqueur au Figaro. Lors de son élection à la tête du prestigieux quotidien en 1975,  lire la suite


A Évian : coup de projecteur sur l’Expressionnisme allemand

Le Palais Lumière d’Évian consacre une exposition à l’Expressionnisme allemand. Une événement exceptionnel qui réunit pour la première fois les collections de deux musées l’Aargauer Kunsthaus en Suisse et l’Osthaus Museum Hagen en Allemagne. Une occasion de découvrir ou redécouvrir les initiateurs de l’une des plus importantes rébellions artistiques du XXème siècle.

Ils étaient quatre amis étudiants en architecture à Dresde, nés dans les années 1890 et voulaient réinventer l’art. Ils ont créé en 1905 le mouvement die Brücke, (le Pont). A l’origine de leur acte fondateur ? Une exposition d’un certain Van Gogh à la galerie Arnold de Dresde. Un choc libérateur qui pousse les quatre jeunes gens, Ernst Kirchner, Éric Heckel, Karl Schmidt-Rootluff à vouloir tout chambouler dans leur travail. lire la suite


Lausanne, capitale de la mode.

Le Musée Historique de la ville explore l’évolution de la silhouette féminine et masculine.

Être bien dans sa mode. Une évidence pour les millennials. Mais pas pour nos ancêtres. « Le confort dans la mode, c’est une idée plutôt neuve, qui ne date guère tout au plus que des années 1980, » raconte Claude Alain Künzi, le commissaire de l’exposition Silhouette, le corps mise en forme présenté au Musée historique de Lausanne. Grâce à la sélection pointue d’une vingtaine de pièces clés et emblématiques (robe du soir, gilet d’homme, redingote, veste à pièce d’estomac, robes bouillonnées…),  le visiteur peut juger de la fulgurante transformation et libération de la silhouette féminine et masculine du XVIIe à nos jours.  Se protéger du froid ou du chaud, s’embellir, affirmer sa différence, autant d’objectifs que de tout temps l’habit s’est assigné. Mais il a aussi façonné et refaçonné notre silhouette. lire la suite


Quand Passy parlait russe

Depuis leur création en 1999, les éditions des Syrtes ambitionnent de faire découvrir à leurs lecteurs les trésors de la littérature slave. Les vacances estivales sont propices à la découverte ou re-découverte d’une des pépites de l’éditeur genevois : « Une maison à Passy », un roman écrit dans les années 1930 par une figure de la littérature russe en exil à Paris, Boris Zaïtsev. Un ouvrage visionnaire et plus actuel que jamais.

Autrefois Dora Lvovna avait étudié la médecine à Saint-Pétersbourg. C’était il y a une éternité…dans la Russie Tsariste. Pour survivre dans ce Paris des années 20, elle masse désormais de riches compatriotes, exilés comme elle. Désargentée mais non sans ambition, Dora vit dans un petit meublé d’une modeste maison de Passy. Elle n’y est pas seule, heureusement. Elle a Rafa, son jeune fils qu’elle souhaite voir rejoindre le prestigieux lycée Janson de Sailly, comme les petits messieurs du quartier. S’intégrer et se forger un beau chemin dans ce nouveau pays, c’est le rêve, le dessein, l’obsession, le devoir de Dora. A Paris, dans cette Maison de Passy, les voisins de Dora sont presque tous des russes. Comme elle, ils ont perdu la Russie de leur enfance, comme elle, ils ont la nostalgie des héros, de la littérature, des traditions de la mère patrie. Comme Dora, les habitants de la Maison de Passy… lire la suite


A l’ombre des regards

De la Renaissance à nos jours, la Fondation de l’Hermitage invite à porter notre regard sur les ombres des œuvres d’art, là où lumière s’éclipse pour créer un contraste clair-obscur, dévoiler un mystère ou dramatiser un paysage. Des ombres parfois inquiétantes, colorées, spectaculaires, mais toujours fascinantes.

Selon un mythe qui date du 1er siècle après J.-C., le dessin et la peinture aurait été inventés par une jeune femme corinthienne qui traça les contours de l’ombre de son amoureux projetée sur le mur par la lumière avant qu’ils ne soient séparés. Par ce geste singulier, la première ombre est née, suivie d’une multitude de variations. Depuis ce temps lointain, les plus grands artistes en font usage, voire un véritable sujet, que ce soit dans les autoportraits comme en témoignent les œuvres de Rembrandt et Eugène Delacroix, ou dans le genre figuratif des impressionnistes. Avec le roi du Pop art Andy Warhol  et sa série Shadows II, l’ombre portée atteint son paroxysme en terme d’abstraction. Et c’est toute la thématique de l’exposition transversale « Ombres » que nous présente la Fondation de l’Hermitage. A travers 140 œuvres réalisées au fil des siècles, le jeu subtil des ombres apparaît telle une évidence et sort… de l’obscurité. lire la suite


Les Quatre Saisons de Franz Gertsch

A l’occasion de l’inauguration de nouveaux espaces, le Musée Franz Gertsch à Burgdorf présente une rétrospective de l’artiste de 1955 à 2018. Les Quatre Saisons, œuvres monumentales à tout point de vue, sont désormais réunies sous un même toit. Une constellation inédite, plus réelle que la réalité.

Si au cours de sa longue existence, Franz Gertsch n’a cessé d’inventer des techniques originales, il n’est pas pour autant, à 89 ans, en manque d’inspiration « j’ai encore beaucoup d’idées, probablement trop par rapport à mon âge », lance-t-il en souriant. A l’évidence, l’enthousiasme et la passion ne l’ont pas quitté. Dans l’isolement de l’Emmental, au pied des Alpes bernoises, à Rüschegg précisément, les journées s’écoulent sereinement. C’est là qu’en 1976, l’artiste a établi son atelier avec pour seule compagnie son épouse, Maria Meer, et pour seul horizon une vaste plaine peuplée d’arbres, ceux qu’il a plantés à son arrivée.

Dès lors, on ne s’étonne plus que ce jardin naturel constitue pour le peintre une source d’inspiration permanente. « C’est là que vivent les modèles que j’ai immortalisés ». Les sous-bois, les eaux noires au fond de la vallée, et derrière la colline, les rives du lac de Bienne, là où Franz Gertsch est né et de ce fait le plus belles. Fidèle à un rythme immuable, il travaille chaque jour cinq heures d’affilée pour nous livrer des paysages sauvages d’une précision consternante. lire la suite


De Turner à Whistler, promenade à l’ère victorienne


Paysages romantiques à profusion, scènes champêtres ou scènes de vie tout simplement, l’exposition de la Fondation de l’Hermitage présente un tour d’horizon des grands peintres d’outre-Manche des années 1830 à 1900. Des œuvres picturales qui exaltent la beauté de la campagne anglaise mais témoignent aussi des changements induits par la révolution industrielle.

A commencer par William Turner – l’incarnation même du romantisme anglais – qui figure parmi les plus grands paysagistes de son temps. Admis à 14 ans à la Royal Academy Schools, le jeune virtuose pousse la technique de l’aquarelle à son plus haut niveau avant de s’intéresser à la peinture à l’huile. En quête de sujets, il voyagera abondamment en France, en Italie et dans les Alpes suisses. Partout, il esquisse la topographie des lieux, annote les couleurs avec une précision inouïe. « Mon travail est de peindre ce que je vois… » Des paysages souvent tourmentés aux reliefs vertigineux sans cesse renouvelés. Il invente de nouveaux pigments, des dégradés de jaune qui éclairent ses toiles d’une lumière si singulière que tant d’artistes lui jalouseront. Lire la chronique


Martine Franck : Une humaniste au Musée de L’Élysée

Du jour de la naissance jusqu’à l’instant de la mort, la vie n’est qu’une révolution constante. Rien n’est permanent. Le plus difficile est d’accepter les changements en soi, autour de soi, chez les autres, et pourtant la plus belle aventure n’est-ce pas ce parcours qui part de soi pour se connaître, s’oublier et se dépasser ? ». Placée en préambule de l’exposition que lui consacre le Musée de l’Élysée de Lausanne jusqu’au 5 mai 2019, cet hymne à la vie écrit par la photographe Martine Franck ne pouvait être mieux choisi pour présenter ses quarante ans de photoreportage.  Un travail pour le moins bien atypique, loin des champs de guerre, couverts par la plupart de ses confrères masculins. Martine Franck, elle, a toujours voulu s’intéresser dès les années 60 à ceux, qu’on appelait – pas encore – les invisibles : les enfants, les personnes âgées, les laissés pour compte.  Plus qu’un choix artistique, une évidence pour cette femme timide et réservée, décidément pas « pas faite pour le trottoir », notait avec humour son célébrissime époux, le photographe Henri Cartier-Bresson de trente ans son aîné. lire la suite


Les Trésors des Hansen

La Fondation de Martigny expose une soixantaine de toiles impressionnistes, issue de l’exceptionnelle collection Hansen du musée Ordrugaard de Copenhague. Retour sur l’itinéraire d’un couple de mécènes pressés et avisés…

« Je passe mon temps à regarder des peintures, et autant vous le confesser tout de suite, je me suis lancé dans des achats considérables », écrit en 1916, Wilhelm Hansen, directeur d’une compagnie d’assurance danoise et conseiller d’État, à sa femme Henny. Faute avouée, à demi excusée ? Nul doute, pour ce mari féru d’art, qui sait plaider sa cause auprès de son épouse avec ferveur et talent, «je sais que je serais pardonné lorsque vous allez les voir ; les meilleurs peintres à leur meilleur… ». Effectivement, les emplettes de monsieur Hansen sont bien du meilleur : paysages de Sisley et Pissaro, cathédrale de Rouen de Claude Monet, portrait de femme de Renoir,  autoportrait de Courbet… Lire la suite


Quand Pablo Ruiz devient Picasso

Après le musée d’Orsay, la Fondation Beyeler présente à son tour une exposition consacrée au jeune Picasso, les périodes bleue et rose. Des œuvres que l’artiste a réalisées pour la plupart à Paris dans les années 1900 à 1906. « J’ai voulu être peintre et je suis devenu Picasso ».

Formé à l’Ecole des Beaux-Arts de Barcelone, Pablo Ruiz Picasso n’a pas vingt ans lorsqu’il se rend à Paris avec son fidèle ami Carles Casagemas pour l’exposition universelle. Mais déjà, sa technique est remarquable et son ambition à la mesure de son génie. Si Picasso s’intègre sans peine dans l’effervescence de la vie parisienne et travaille d’arrache-pied, son ami s’enlise dans une passion non réciproque pour sa muse. Il sombre dans l’alcool et se suicide d’une balle au Café de la Rotonde en février 1901. La tragédie sera immortalisée dans le tableau « La mort de Casagemas » par un Picasso bouleversé. Il confiera alors « c’est en pensant que Casagemas était mort que je me suis mis à peindre en bleu ». Lire la suite


Derniers jours de l’exposition Mangin au Musée de l’Hermitage

La Fondation de l’Hermitage présente jusqu’au 28 octobre, une exposition éblouissante consacrée à Henri Manguin, le plus audacieux des peintres fauves. Des tableaux flamboyants, extrêmement bien composés, qui témoignent d’une technique maitrisée et d’un talent rare.

D’instinct, la peinture est apparue comme une évidence à Manguin alors jeune l’élève du lycée Colbert à Paris. Une volonté qui se concrétise par son admission à l’Ecole des Beaux-Arts. A vingt ans, il entre ainsi dans l’atelier de Gustave Moreau et se lie d’amitié avec Matisse, Marquet, De Mathan et Camoin. Sous leurs pinceaux, les couleurs se libèrent, elles illuminent la toile d’un éclat flamboyant. De ce bouillonnement artistique est  né un nouvel élan expressionniste qui bouleversa les techniques traditionnelles. Lire la suite


Il y a presqu’un demi-siècle, une bande de copains autour du  photographe arlésien Lucien Clergue et de l’écrivain Michel Tournier créaient les premières rencontres d’Arles. La manifestation est devenue le rendez-vous mondial des amoureux de la photographie, professionnels…  lire la suite


La Fondation de l’Hermitage présente une exposition éblouissante consacrée à Henri Manguin, le plus audacieux des peintres fauves. Des tableaux flamboyants, extrêmement bien composés, qui témoignent d’une technique maitrisée et d’un talent rare. Lire la suite


 « Le Beau Monde » de la romancière suisse Laure Mi Hyun Croset, grande admiratrice de l’écrivain russe Ivan Gontcharov. Elégance parfaite du marié, tout ne paraissait que luxe et beauté pour célébrer le mariage… sauf que la mariée se fait attendre.  Lire la suite


 

Littérature, musique, films, théâtre, le « Festival Savoy Truffle » à Mégève bouscule les codes par une programmation originale et multidisciplinaire, mais pas seulement. Le festival rend hommage au patrimoine culturel de toute une région, le Pays de Savoie, et fait la part belle à ses artistes… lire la suite


 

Voyage jusqu’au bout de l’Extrême Orient Russe « Zimnik, Du Baïkal au Béring » de Diane Slëzkine, aux éditions des carnets de l’Aléatoire. La romancière entend faire revivre le projet fou: la construction d’un train qui relierait Paris à New-York par le Détroit de Béring. lire la suite

La Belle Epoque de Toulouse-Lautrec, ressuscitée à la Fondation Pierre Gianadda grâce à une centaine d’affiches et d’estampes, les plus spectaculaires de l’artiste. Du jamais vu. lire la suite

Lausanne, capitale mondiale de la danse. Chaque hiver depuis 1973,  la capitale vaudoise devient le rendez vous incontournable des chorégraphes et compagnies de danse les plus prestigieuses au monde. lire la suite 

Ce n’est pas Cendrillon la vedette de ce ballet iconique revisité par  Jean- Christophe Maillot mais sa marraine ou plus vraisemblablement sa mère, la bonne fée. Le chorégraphe a imaginé une version pour le moins décapante et inspirante  du célébrissime conte.  Lire la suite

 Dans son roman « Rentrée des classes », Laurence Boissier nous conte l’effondrement de la famille. Une tragédie qui se déroule à Genève dans les années septante, l’époque où Deep Purple et Frank Zappa s’écoutaient en boucle. Lire la suite


Si l’auteur de L’Ordre du jour campe, comme on le sait un court mais efficace et implacable récit, les débuts de l’irrésistible ascension d’Hitler,  l’odieuse lâcheté des dirigeants politiques de l’époque…, Eric Vuillard rend un hommage appuyé à un peintre suisse. Lire la suite


Vingt-deux œuvres lumineuses de Fabienne Verdier à découvrir dans l’édition cinquantenaire du Petit Robert et dans « Polyphonies », un ouvrage sur les formes sensibles du langage et de la peinture  lire la suite

 


Redécouvrir le Zurich de 1917, place de la Concorde à Paris? C’est le pari  réussi du Musée de l’Orangerie avec l’exposition Dada Africa. Le mouvement avant-gardiste, né au cabaret Voltaire à Zurich, ouvre le dialogue avec toutes les formes dites d’art primitif  lire la suite


Entretien avec l’historien vaudois Olivier Meuwly, directeur scientifique et coauteur du collectif « Histoire vaudoise » se penche sur la période mouvementée du début du XIX siècle, alors que le pays de Vaud est libéré de la tutelle Lire la suite.

L’exposition « Monet Collectionneur » présentée au Musée Marmottan à Paris est un événement inédit ! Oui, Monet fut aussi un collectionneur émérite. Tout au long de sa vieil s’entoura d’œuvres des plus grands peintres de son époque, des amis pour certains.

 

Visiter le château de Versailles autrement, au bon vouloir de l’alphabet, pourquoi pas. Dans son « Dictionnaire amoureux de Versailles » Franck Ferrand nous invite à flâner dans le plus beau château du monde. Hors des circuits habituels et encombrés.  lire la suite


La passion de Jeanne Bucher, c’est l’itinéraire étonnant d’une jeune fille pas si sage, devenue une figure majeure de l’avant-garde artistique parisienne du XXème siècle. lire la suite

Une élégante rétrospective : les plus belles robes d’Hubert de Givenchy réapparaissent le temps d’une exposition organisée par la Fondation Bolle. Les plus célèbres aussi… lire la suite


Ma mère, cette inconnue de Philippe Labro, lui aussi est amoureux de la Suisse – il y revient souvent skier en
famille – se penche sur l’enfance chahutée et très secrète de sa maman… lire la suite

Chantal Delsol. Un personnage d’aventure. Petite Philosophie de l’enfance. Editions du CerfComment être formé et déterminé sans être conditionné ou formaté. lire la suite

Metin Arditi signe l’un de ses plus beaux romans en ce début d’été. «Mon père sur mes épaules » qu’il publie ces jours chez Grasset doit être glissé d’urgence dans votre valise de vacances. lire la suite 

Découvrir les épopées chevaleresques des plus grands personnages historiques sous les crayons affûtés de dessinateurs talentueux, c’est l’idée originale des Editions Glénatlire la suite

Si pour Laurent Fabius, Emmanuel Macron est bien l’homme de son temps, des Mémoires d’Outre Tombe qui en donne la définition et peut-être trace la feuille de route du nouveau locataire de l’Elysée. Lire la suite

La Suisse vue par des Femmes : un guide de voyage pas comme les autres, fruit d’une ONG, Women in action worldwide lire la suite

 « Histoire Vaudoise ». Près de six cents pages et une iconographie souvent inédite restituent à merveille la métamorphose du Pays de Vaud depuis la Préhistoire à nos jours lire la suite

IMG_4451 (1)La Suisse de Metin Arditi. L’auteur du Turquetto sort un Dictionnaire amoureux de la Suisse chez Plon. Jubilatoire. lire la suite

dianedefurstenbergLa Suisse de Diane von Fürstenberg. Lausanne a joué un grand rôle dans la vie de la créatrice de la fameuse roe. lire la suite

hodler1908Le Léman et les Alpes de Ferdinand Hodler à Paris. Une profusion de paysages, éblouissant. lire la suite

 

andre_crettenand« La Suisse, invention d’une Nation », en quelques dizaines de pages par André Crettenand –  lire la suite

corinne« Corinne ou l’Italie », le roman-fleuve de Germain de Staël – entretien avec  Michel Delon, lire l’entretien

2016_couverture_suisse_village_vdLa Suisse revisitée par une vingtaine d’auteurs contemporains aux Editions de l’Aire «La Suisse est un village »,  lire la suite 

200px-rodolphe_toepfferLa nouvelle édition de l’« Histoire de la littérature de la Suisse romande » intègre les jeunes auteurs lire la suite

img_3323Retour sur la construction de la plus belle route de montagne du Léman à Nice à la Maison Gribaldi d’Evian  lire la suite

1990_toroni_artist_5_b« Basquais, Dubuffet, Soulages…une collection privée » d’un esthète français à la Fondation de l‘Hermitage, lire la suite

9782840496618 2Dans « In my Fashion », Bettina Ballard nous fait revivre les grandes heures de la haute couture Lire la suite

41w0XsAkRTL._SY291_BO1,204,203,200_QL40_Deux cent ans après sa publication, Adolphe de Benjamin Constant continue de nous passionner  lire la suite

16061710034998181-1Dans son roman « Jeanne », Véronique Timmermans soulève la délicate question de la transmission des souvenirs intimes  lire l’interview

IMG_9003-1Un Suisse roi de l’affiche : Gene (Jean) Walther. Le Musée Forel de Morges lui rend hommage lire la suite

IMG_1917Louis-Auguste Brun, retour au Château de Prangins – L’exposition “De Prangins à Versailles” retrace la trajectoire du peintre lire la suite

UnknownVous rêviez d’en savoir plus sur le patrimoine du Canton de Vaud, la revue Patrimonial est faites pour vous lire la suite 

UnknownL’exposition au Palais Galliera présente les robes de la comtesse Greffulhe, la vraie duchesse de Guermantes…  lire la suite

de-ribaupierre-emileEmile de Ribaupierre, une vie en musique à découvrir dans la monographie publiée par Antonin Scherrer. Lire la suite

Romain_Rolland,_Meurisse,_1914Actes Sud réédite Musiciens d’autrefois et expose une autre face de Romain Rolland, celle du musicologue Lire la suite

9782213654515FSGoethe et Mme de Staël : entretien avec Jacques Berchtold, directeur de la Fondation Martin Bodmer lire la suite

mourirDavid Bosc se penche sur la destinée de Sonia Araquistáin, une artiste jusqu’ici peu connue, disparue tragiquement.  lire la suite

Capucine-Blaise_Hofmann-livre-couverture-480x240Le dernier roman de Blaise Hofmann : « Capucine », ressuscite la star oubliée qui s’est donnée la mort à Lausanne Lire la suite

71PrgWnDQyL._SL1240_Audrey Hepburn: « Un instant de grâce »… en Suisse aussi.  Le roman de Clémence Boulouque publié chez Flammarion  Lire la suite

51F9AZHQQ2L._SX272_BO1,204,203,200_« Une leçon de flûte avant de mourir », le titre laisse présager le malheur.. Un récit émouvant de Jacques-Etienne Bovard… lire la suite

Piguet_couv_BD_391txgd 2« Pas de dernier métro » pour le couturier Robert Piguet. Une biographie  illustrée par de superbes photos … lire la suite

2549_3652_imageLa Suisse de Marthe Keller, rencontre avec une actrice cosmopolite et sans langue de bois ! … lire la suite

récamierDans la biographie, L’art de la séduction, l’historienne Catherine Decours présente un portrait peu flatteur de Juliette Récamier. lire la suite

 

IMG_6403Une exposition rend hommage à Elisabeth Louise Vigée Le Brun,  la Suisse a été aussi sur son chemin… lire la suite 

 

534A4D7C7C393739313032313030373436387C7C434F50Pourquoi la Suisse est le pays le plus heureux au monde ? Entretien avec l’historien François Garçon lire l’interview

imagesCélébration moyenâgeuse, le Jeûne fédéral est un jour historique ancré dans la culture suisse. lire la suite

 

9782709650458-X

Crans-Montana : un roman à peine sorti et auréolé de critiques élogieuses. Son auteur, la genevoise Monica Sabolo lire la suite