DAMIER CULTURE FRANCO-SUISSE

D comme Dialogue franco-suisse
A comme Amour de la littérature et des arts
M comme Manifestations, forums, expositions
I comme Invitations à découvrir des livres, des expos, des lieux, nos auteurs, nos artistes français ou suisses de langue française
E comme  Echanges, communauté d’internautes
R comme Rencontres

Voilà le propos de Damier qui fête sa première année d’existence grâce à vous !


Comprendre les Suisses le temps d’un aller Genève-Paris

andre_crettenand(ou l’inverse !) en TGV Lyria. C’est le sacré défi lancé par le guide que publie André Crettenand: « La Suisse, invention d’une Nation. » 

Proposée par une jeune collection, ce nouvel ouvrage entend se pencher sur la genèse de la Suisse pour en décoder l’âme de son peuple. Sage initiative, quand malgré la globalisation de l’économie, la compréhension mutuelle des hommes semble se réduire comme une peau de chagrin. Revenir aux racines culturelles et historiques sans se perdre dans les méandres de la fabrication des Etats Européens et …en quelques dizaines de pages semble une gageure. Et pourtant le défi paraît relevé avec « La Suisse, invention d’une Nation ».  lire la suite


Corinne ou l’Italie, le roman-fleuve de Germain de Staël au titre singulier

corinne

L’intrigue est digne d’un excellent thriller. Tout commence par une rencontre invraisemblable à Rome. Celle de Corinne, poétesse admirée pour son génie, et d’Oswald, lord anglais de passage dans la ville éternelle. Fasciné par l’esprit et la grâce de Corinne, il la suit dans les plus beaux endroits de Rome « on peut y découvrir un charme dont on ne se lasse jamais » jusqu’au jour où leur passé inconsciemment lié resurgit. S’ensuit un retournement de situation rocambolesque qui tient le lecteur en haleine… pendant plus de six cents pages. Bien que l’héroïne « Corinne » ne soit pas née dans l’esprit de Germaine de Staël en Italie, mais à Weimar alors qu’elle assistait à une représentation de La Saalnix, l’ambiguïté du titre laisse songeur. Faut-il voir dans Corinne ou l’Italie un guide de voyage ou l’histoire d’une femme ? Michel Delon, professeur de littérature à l’Université Paris-Sorbonne et spécialiste du siècle des Lumières, nous répond lire l’entretien


Découvrir la Suisse d’aujourd’hui en bonne compagnie

2016_couverture_suisse_village_vdC’est le propos d’un livre collectif publié par les Editions de l’Aire. Des artistes nous racontent leur Genève, Morges, Vevey ou Zurich. Rêveries attachantes de promeneurs aux aguets.

La Suisse revisitée par une vingtaine d’auteurs contemporains. C’est la bonne idée des Editions de l’Aire qui publient un joli recueil «La Suisse est un village », prétexte aux flâneries ironiques, tendres ou mordantes d’artistes, au parcours très divers. Trois français, amoureux de la ConfédérationMaurice DenuzièreMichel ChipotIsabelle Leymarie ont choisi de croquer avec humour leur Vevey, Zurich, ou Genève. lire la suite 


Littérature romande, toute une histoire

200px-rodolphe_toepfferA la fois chef-d’œuvre et ouvrage de référence, « Histoire de la littérature de la Suisse romande » retrace la vie des auteurs romands depuis le Moyen Âge à nos jours et se lit aussi aisément qu’un roman. Cette nouvelle édition, réalisée sous la direction de Roger Francillon, rassemble les quatre tomes édités entre 1996 et 1999, épuisés depuis longtemps, et intègre plus d’une centaine de jeunes auteurs tels que Noëlle RivazBlaise Hofmann ou encore Joël Dicker.

A l’origine de ce travail gigantesque, Roger Francillon, professeur émérite de littérature française à l’Université de Zurich et fervent défenseur des lettres romandes. Depuis plus de trente ans, il partage sa passion avec ses étudiants et ses lecteurs, ressuscitant lors de ses recherches les auteurs oubliés. Invité dernièrement par la Société de lecture, il passe en revue avec brio quelques écrivains romands pimentant son récit d’anecdotes savoureuses. Tout d’abord le genevois Rodolphe Töpffer qui connut un succès considérable de son vivant. lire la suite


Du Léman à Nice

img_3323Retour sur la construction de la plus belle route de montagne du monde

Offrir une route nationale qui irait de Thonon-les-Bains à Nice sans interruption ? C’est en 1903 l’idée révolutionnaire du conseil général du département de la Savoie, conscient du futur développement du tourisme et désireux de sécuriser des voies d’accès à la mer, en dehors de l’Italie, au cas où un conflit éclaterait. Bien sûr une route des Alpes s’est déjà construite au fil du temps, avec 600 kilomètres de voies plus ou moins carrossables, qui ont permis, dès l’Antiquité, aux envahisseurs tel Hannibal ou César de passer les Alpes, mais des sections comme le col de la Cayolle reliant les Alpes-Maritimes aux Hautes Alpes et celles du col de l’Iseran en Savoie sont à édifier pour permettre un accès d’Evian à Nice, sans ruptures de voie. En 1907, ce projet pharaonique pour une circulation automobile encore balbutiante, est chiffré à 4 millions de francs (équivalent selon les convertisseurs INSSE à plus de 15 Milliards d’Euros d’aujourd’hui). lire la suite


Passions secrètes d’un français pour Dubuffet, Basquais et les autre à Lausanne

1990_toroni_artist_5_b
Il a choisi de rester anonyme mais a souhaité partager sa passion pour la peinture des années 50 à nos jours. A la Fondation de l‘Hermitage, un mécène français nonagènaire (avec un bon ADN artistique…son père peignait, sa mère collectionnait, son frère dessinait…) dévoile jusqu’au 30 octobre plus d’une centaine de ses peintures et sculptures
. Une promenade enchanteresse au travers de ses coups de cœur et de ses amitiés pour Louise BourgeoisAndrew Mansfield, Robert Barry…

Depuis plusieurs années, la Fondation de L’Hermitage de Lausanne a noué avec succès des liens étroits avec certains collectionneurs lui permettant de montrer au public des œuvres inédites. C’est encore le cas cette fois ci avec cette exposition « Basquais, Dubuffet, Soulages…une collection privée » où un esthète français, qui a préféré garder l’anonymat, a accepté de prêter pour quelques mois plus d’une centaine de ses peintures et sculptures, qui ont souvent été choisies et acquises dans les ateliers mêmes des artistes. lire la suite


Saint Moritz ou Zermatt sous le soleil exactement de la Dolce Vita

9782840496618 2Dans « In my Fashion », Bettina Ballard correspondante américaine de Vogue à Paris avant guerre puis après la Libération nous fait revivre les grandes heures de la haute couture en compagnie de ChanelDior ou Givenchy. Un délice à déguster comme un Spritz en été.

C’était d’un temps pas si lointain où le marquis Emilio Pucci habillait les élégantes sur les pistes de Saint Moritz ou Zermatt, photographiées par la créative Toni Frissel. C’est cette plongée dans les mémoires que ressuscitent Bettina Ballard dans son journal tout juste publié par les éditions SéguierEmilio Pucci raconte Bettina « voyage sans cesse entre les 33 pays dans lequel il vend des vêtements. Il s’amuse aussi vite qu’il travaille, et parvient souvent à combiner les deux. Quand il skie comme un professionnel à Saint Moritz, il est sûr de croiser sur les pistes une de ses clientes qui lui commandera trois pantalons supplémentaires. » De Paris à Rome, en passant par New York ou Saint Anton, pas un des endroits fréquentés par la Café Society [2] ne manque à l’agenda de celle qui fut l’une des plus influentes journalistes américaines de l’avant et après- guerre. Lire la suite


Délire passionnel d’un autre temps

41w0XsAkRTL._SY291_BO1,204,203,200_QL40_Deux cent ans après sa publication, Adolphe de Benjamin Constant continue de nous passionner. L’œuvre raconte la vraie misère du cœur humain. C’est du moins ainsi que son auteur l’a définie. Après avoir courtisé avec assiduité Ellénore, une belle polonaise mère de deux enfants, Adolphe est pris au piège de sa liaison étouffante y rencontrant encore du plaisir mais n’y trouvant plus de charme. Or que faire contre un sentiment qui s’éteint. lire la suite


Le silence de Jeanne

16061710034998181-1Dans son premier roman « Jeanne», Véronique Timmermans alterne deux histoires étroitement mêlées. Celle de Jeanne bouleversée par son coup de foudre inavouable pour un prêtre et celle de sa fille, Catherine, en quête de vérité. Mais comment réagir face au silence de Jeanne sur son passé? L’auteure soulève la délicate question de la transmission des souvenirs intimes d’une génération à l’autre. Un livre tout en émotion et en profondeur pour des heures de lecture passionnantes. Interview.


Un Suisse roi de l’affiche : Gene (Jean) Walther

C’était IMG_9003-1dans les années 50 à New York. Il s’appelait Jean Walther. Le Musée Forel de Morges lui rend hommage. Une belle initiative qui s’inscrit dans la même démarche qui avait conduit ce même Musée à nous faire redécouvrir il y a quelques mois la vie tumultueuse du mannequin vedette Capucine. Pour Jean Walther, ce sont ses descendants qui ont eu l’heureuse idée de confier au conservateur du Musée ses archives et de remettre un coup de projecteur sur ce grand affichiste. lire la suite 


 

 Louis-Auguste Brun, retour au Château de Prangins

IMG_1917Peintre, collectionneur, marchand d’art, homme politique, l’exposition “De Prangins à Versailles” retrace la  trajectoire de Louis-Auguste Brun (1758-1815).  A l’âge de vingt-trois ans, cet ami de la famille Guiguer du Château de Prangins quitta la Suisse pour s’ouvrir à de nouveaux horizons.

Grâce à son talent, il réussit à pénétrer le cercle très fermé des peintres de la Cour de Versailles, participa aux folles chevauchées de la dauphine à Fontainebleau et aux Bois de Boulogne. Deux toiles de Marie-Antoinette à cheval et une centaine de portraits et dessins illustrent cette période de gaieté, d’insouciance, et d’élégance. La rétrospective que lui consacre le Château de Prangins restitue l’œuvre de l’artiste dans ce lieu qu’il fréquenta. A voir absolument jusqu’au 10 juillet 2016.


La vie de Château dans le canton de Vaud

UnknownVous rêviez d’en savoir plus sur le patrimoine du Canton de Vaud, la nouvelle revue Patrimonial est faites pour vous. Pour son premier numéro, l ‘équipe a choisi de consacrer la majorité de ses 140 pages aux châteaux du canton qui font l’objet de chantiers d’envergure.

Premier bénéficiaire de cette campagne le château Saint Maire, à Lausanne qui fut la demeure des évêques. Construit au XIV siècle, l’imposante bâtisse de briques rouges et de molasse, qui abrite aujourd’hui le siège du gouvernement cantonal, est en cours de réhabilitation et de réaménagement. lire la suite 


 Elisabeth Greffulhe, la vraie duchesse de Guermantes

UnknownElle fut et restera la plus chic comme en témoigne une récente exposition au Palais Galliera des robes de la comtesse Greffulhe, véritables trésors de la haute couture parisienne. Griffées WorthLanvinBabani ou Soinard, elles ont contribué à la fascination exercée par celle qui inspira à Proust la duchesse de Guermantes.

Des tenues audacieuses, taillées dans des tissus précieux, qui dénotent son désir d’extravagance. Certains modèles, tels ce manteau de jour créé par Jeanne Landin en 1936 en satin de soie avec ses manchons et poche en fourrure, ou la robe noire dessinée par Vivaldi Babani en 1925 brodée de fils de soie verts et or, ont survécu aux courants de la mode et sont toujours d’actualité…lire la suite


 Emile de Ribaupierre, une vie en musique

de-ribaupierre-emileLa récente monographie publiée par Antonin Scherrer retrace les grands moments de la vie d’Emile de Ribaupierre, musicien passionné, violoniste et pédagogue dans l’âme. Récit d’un engagement musico-pédagogique exceptionnel.

Dans la famille de Ribaupierre, issue d’illustres seigneurs alsaciens, la vie est embellie par la musique et le parfum des roses. Cultivées par son père horticulteur, Emile de Ribaupierre hérite de cette même passion infinie pour la plus élégante des fleurs. Des roses à profusion, qui subliment sa maison, ses salles de musique, toujours à proximité, allant jusqu’à leur rendre hommage par la création des célèbres « Auditions des Roses ». Lire la suite


 

«Musiciens d’autrefois» de Romain Rolland réédité

Romain_Rolland,_Meurisse,_1914Plus d’un siècle après sa parution, Actes Sud réédite Musiciens d’autrefois, un ouvrage qui expose une autre face de Romain Rolland, celle du musicologue. Excellent pianiste, sa passion pour la musique marquera son œuvre. Après avoir publié Les origines du Théâtre lyriqueHistoire de l’Opéra en Europe avant Lully et ScarlattiVie de Beethoven, il s’est penché sur l’évolution de la culture musicale et ses formes dramatiques aux XVIIe et XVIIIe siècles. La réédition récente de Musiciens d’autrefois remporte le Prix des Muses. Lire la suite


 

La Littérature du Nord : Goethe et Mme de Staël

9782213654515FSEntretien avec Jacques Berchtold, directeur de la Fondation Martin Bodmer, sur l’ouvrage De l’Allemagne, publié par Germaine de Staël à l’issue de ses rencontres avec les plus grands romanciers et philosophes allemands de l’époque.

De l’Allemagne est-il un vaste plaidoyer en faveur du renouveau de la vie culturelle germanique ?

Jacques Berchtold : Dans De l’Allemagne (1813), Mme de Staël, qui s’adresse au lectorat français, met en relation contraste les cultures respectives de la France et de l’Allemagne, en définissant leurs traits caractéristiques. Cet ouvrage revêt une importance capitale : il vise à rendre accessible à un large public français la connaissance de la littérature allemande. Le panorama offert est évidemment stylisé ; l’ouvrage donne de la pensée allemande moderne et contemporaine une certaine image partielle et partiale ! lire la suite


L’envol de Sonia Araquistáin, une artiste flamboyante

mourirAprès avoir publié le portrait de Gustave Courbet dans « La Claire Fontaine », David Bosc se penche sur la destinée de Sonia Araquistáin, une artiste jusqu’ici peu connue, disparue tragiquement. L’histoire est troublante. Une artiste espagnole de vingt-trois ans, Sonia Araquistáin, se suicide en sautant par la fenêtre de sa chambre un matin de septembre 1945, entièrement dévêtu. Elle vivait avec son pèambassadeur d’Espagne, à Queensway, Bayswater. lire la suit


Capucine, la plus belle fleur de Lausanne ressuscite par la grâce de…. Blaise Hofmann

Capucine-Blaise_Hofmann-livre-couverture-480x240La génération Instagram trouvera son compte dans le dernier roman de Blaise Hofmann : « Capucine », cette biographie d’une star oubliée d’Hollywood qui s’est donnée la mort à Lausanne dans les années 90.  Retour sur une étoile filante, amie d’Hubert de Givenchy et d’Audrey Hepburn, partenaire de John Wayne, Dick Bogarde ou Alain Delon. Même les étoiles sont mortelles. Sauf quand un romancier leur redonne vie. Et c ‘est bien ce qui arrive à la comète «Capucine» que l’écrivain Blaise Hofmann, ressuscite pour notre plus grand plaisir. Lire la suite


Audrey Hepburn: «Un instant de grâce »…en Suisse aussi.

71PrgWnDQyL._SL1240_C’est à Dublin, en Irlande, que se déroule l’histoire du dernier roman de Clémence Boulouque : « Un instant de grâce ». Mais, c’est en Suisse que son héroïne, l’actrice Audrey Hepburn, avait retrouvé le bonheur dans les prés avec ses enfants, non loin de Morges. Dans « Un instant de grâce », qu’elle publie ces jours ci chez Flammarion, Clémence Boulouque imagine les retrouvailles d’un homme et de sa fille après trente ans d’absence. Le père est un déserteur de la vie. Il a flirté autrefois avec le nazisme.  Lire la suite


« Une leçon de flûte avant de mourir », un récit émouvant de Jacques-Etienne Bovard

51F9AZHQQ2L._SX272_BO1,204,203,200_Son titre intrigant laisse d’emblée présager le malheur. Il aura fallu les turpitudes d’une concierge hystérique persuadée du bien-fondé de ses agissements pour semer la discorde. Rien n’échappe à cette gardienne angoissée qui veille avec assiduité au respect du règlement, surveille faits et gestes des locataires, tous âgés et comme abandonnés dans un immeuble en décrépitude, voué à une destruction prochaine… lire la suite


« Pas de dernier métro » pour le couturier Robert Piguet

CPiguet_couv_BD_391txgd 2inquième enfant d’une dynastie suisse d’hommes politiques et de banquiers, l’enfant rêveur d’Yverdon a créé l’une des maisons de couture les plus en vue du Paris des années 30. Ami du poète Jean Cocteau, ce défricheur de talents a fait débuter dans ses ateliers les jeunes Christian Dior et Hubert de Givenchy. Ce n’est pas le moindre talent du styliste helvétique. Cinquante ans après leur création ses parfums « Bandit » ou « Fracas » connaissent encore le succès! Une biographie la première du genre, illustrée par de superbes photos et dessins rend hommage à ce timide surdoué… lire la suite