LITTÉRATURE

Ma mère, cette inconnue de Philippe Labro. Lui aussi est amoureux de la Suisse – il y revient souvent en famille

Philippe Labro lui aussi est amoureux de la Suisse – il y revient souvent skier en famille – se penche sur l’enfance chahutée et très secrète de sa maman, Netka, décédée en 2010, fille naturelle d’une institutrice et d’un conte polonais qui la confie à des mamans de substitution. Abandonnée, la jeune femme prendra pourtant sa revanche sur la vie, grâce à l’amour. Elle va rencontrer l’homme de sa vie Jean Labro (le père de Philippe), ils vont se marier, avoir quatre garçons et ensemble sauveront de nombreux Juifs pendant la guerre. Mère et grand-mère exemplaire, Netka a adoré la vie. Avec intensité et fougue elle a vécu jusqu’à…99 ans. BP


 Metin Arditi signe l’un de ses plus beaux romans en ce début d’été. «Mon père sur mes épaules » 

« Mon père prenait le temps qu’il fallait. Les problèmes des autres ne devenaient jamais les siens, et cette liberté lui permettait de garder sur ses interlocuteurs un ascendant absolu ». Phrase clé du dernier roman de Metin Arditi, l’écrivain revient vingt ans après sa mort sur l’homme qui a le plus compté dans sa vie : son père. Comment ont-ils tissé leur relation? Qu’a pesé la distance kilométrique entre ces deux êtres ? Comment cette relation l’a-t-elle façonné à son tour dans ses liens ses propres enfants, se demande avec émotion, l’auteur, devenu à son tour père et grand-père. lire la suite


 

L’envol tragique de Sonia Araquistáin

Après avoir publié le portrait de Gustave Courbet dans « La Claire Fontaine », David Bosc se penche sur la destinée de Sonia Araquistáin, une artiste disparue tragiquement.

L’histoire est troublante. Sonia Araquistáin, vingt-trois ans, se suicide en sautant par la fenêtre de sa chambre un matin de septembre 1945, entièrement dévêtue. Elle vivait avec son père, ambassadeur d’Espagne, à Queensway, Bayswater.

Qui était Sonia Araquistáin, cette artiste mystérieuse dont on a jamais entendu parler? Disparue prématurément, elle a laissé peu de traces. Quelques articles parus à l’époque des faits n’éclairent guère sur les tourments qui l’ont précipitée dans le vide et attribuent son geste fatal à… un déséquilibre mental. Une hérésie pour le poète surréaliste Georges Henein qui lui rend un hommage bouleversant « …Pour que cette femme déploie l’éventail de sa chute, pour qu’elle gifle à jamais l’indolence de l’espace, pour que de son beau visage de cristal brisé…lire la suite


 

200px-rodolphe_toepfferLa nouvelle édition de l’« Histoire de la littérature de la Suisse romande » intègre les jeunes auteurs lire la suite

9782840496618 2Dans « In my Fashion », Bettina Ballard nous fait revivre les grandes heures de la haute couture Lire la suite

 

Chantal Delsol. Un personnage d’aventure. Petite Philosophie de l’enfance. Editions du CerfComment être formé et déterminé sans être conditionné ou formaté. lire la suite

Metin Arditi signe l’un de ses plus beaux romans en ce début d’été. «Mon père sur mes épaules » qu’il publie ces jours chez Grasset doit être glissé d’urgence dans votre valise de vacances. lire la suite 

Découvrir les épopées chevaleresques des plus grands personnages historiques sous les crayons affûtés de dessinateurs talentueux, c’est l’idée originale des Editions Glénatlire la suite

 

« La Suisse, invention d’une Nation », en quelques dizaines de pages par André Crettenand –  lire la suite

L’art de la séductionl’historienne Catherine Decours présente un portrait peu flatteur de Juliette Récamier, la muse des hôtes du Château de Coppe