Agenda culturel

du 1er décembre 2017 au 10 juin 2018 – Fondation Pierre Gianadda
TOULOUSE-LAUTREC A LA BELLE EPOQUE

La Belle Epoque de Toulouse-Lautrec, ressuscitée à la Fondation Pierre Gianadda grâce à une centaine d’affiches et d’estampes, les plus spectaculaires de l’artiste. Du jamais vu.Style, mouvement, légèreté, les affiches de Toulouse-Lautrec témoignent de l’effervescence parisienne à la fin du XIXe siècle. Un foisonnement culturel où l’on voit apparaître les premiers cafés-concerts et cabarets populaires. L’exposition « Toulouse-Lautrec à la Belle Epoque », présentée pour la première fois en Europe, réunit l’ensemble des œuvres d’un collectionneur discret, passionné assurément… et généreux !


du 28 janvier au 4 février 2018 – Prix de Lausanne
CONCOURS INTERNATIONAL DES JEUNES DANSEURS

Chaque hiver depuis 1973, créé à l’origine par un couple de mécènes, Philippe et Elvire Braunschweig, la capitale vaudoise devient le rendez vous incontournable des chorégraphes et compagnies de danse les plus prestigieuses au monde. Leur objectif : lors d’un très sélectif concours, qui dure une semaine, y dénicher la future star mondiale des dix prochaines années.


du 26 janvier au 20 mai 2018 – Musée d’Art Moderne de la Ville de JEAN FAUTRIER – MATIERE ET LUMIERE

Après la rétrospective de l’été dernier au Kunstmuseum de Winterthour en Suisse, le Musée d’Art Moderne de Paris consacre à son tour une exposition à Jean Fautrier « Matière et lumière ». Un hommage rendu à l’un des plus grands peintres et sculpteurs de l’après-guerre, précurseur de l’art informel, qui a légué quelque soixante oeuvres au musée. Remarqué dès son plus jeune âge pour son talent, Jean Fautrier a été admis à la Royal Academy of Art à quatorze ans. Il ne connaîtra un réel succès qu’en 1960, couronné par le Grand Prix de la Biennale de Venise, quelques années seulement avant sa disparition.


du 28 octobre au 31 décembre 2017 – Galerie Alice Pauli Lausann
VIDE VIBRATION DE FABIENNE VERDIER

Vous avez manqué l’exposition « L’expérience du Langage » de Fabienne Verdier au Musée Voltaire ? Courez à la Galerie Alice Pauli Lausanne. Jusqu’à fin décembre, l’exposition « Vide Vibration » présente une série de polyptyques de l’artiste, inspirée d’une rencontre avec l’astrophysicien et écrivain Trinh Xuan Thuan en Haute-Engadine, à Sils Maria précisément. Le vide vertigineux de l’univers est en fait rempli d’énergies en mouvement, comme le démontre Fabienne Verdier avec brio.


du 28 octobre au 21 janvier 2018 – Palais Lumière, Evian
LE CHIC FRANCAIS, IMAGE DE FEMMES 1900-1950

Plus de 300 photos, dessins, gravures, présentées dans les anciens thermes d’Evian, révèlent le chic des Françaises au début du siècle passé. Avec l’ouverture de l’Hôtel Royal, la ville devient le rendez-vous incontournable de la haute société française, des célébrités et têtes couronnées. Anna de Noailles,  Greta Garbo, Sacha Guitry… toute une époque !


du 3 novembre au 10 décembre 2018 – Musée Voltaire, Genève
FABIENNE VERDIER – L’EXPERIENCE DU LANGAGE

Suivre le processus de création de Fabienne Verdier, c’est possible, grâce au film réalisé dans son laboratoire et projeté dans le cadre de l’exposition « L’expérience du langage ». En outre, l’expo présente les oeuvres de l’artiste réalisées pour l’édition cinquantenaire du dictionnaire Petit Robert avec la complicité évidente de l’éminent lexicographe Alain Rey

 


du 18 octobre 2017 au 19 février 2018 – Musée de l’Orangerie, Paris
DADA AFRICA

Le Musée de l’Orangerie, qui propose une belle déambulation en compagnie des représentants Dada les plus illustres comme Jean Arp, Sophie Taeuber-Arp, Tristan Tzara, Raoul Haussmann ou encore Hanna Höch…L’ illustratrice de presse berlinoise, peut-être moins connue en France qu’en Suisse bénéficie d’ailleurs d’un joli coup de projecteur du musée français sur son travail. Ses collages, mixant statues antiques cambodgiennes, jambes de boxeur noir, corps tatoué maori, sont autant de manifestes contre le colonialisme, le racisme ou le machisme qui n’épargnait non plus les artistes masculins du groupe Dada.


du 27 au 29 octobre 2017 – Micropolis, Besançon
JEAN-PIERRE SERGENT

C’est lors de la 8ème Biennale des arts plastiques de Besançon que Jean-Pierre Sergent expose une vingtaine d’œuvres sur papier de sa nouvelle série des Shakti-Yoni, Ecstatic Cosmic Dance et quatre peintures sur Plexiglas des Suites Entropies.
Un kaléidoscope d’images colorées et d’émotions inspirées de l’actualité brûlante  “Aujourd’hui, il nous faut vraiment repenser notre rapport au monde, et j’espère que mes peintures, par les diversités iconographiques et culturelles qu’elles présentent, puissent y contribuer…!” souligne l’artiste franco-new-yorkais.


du 14 septembre 2017 au14 janvier 2018 au Musée Marmottan Monet à Paris
MONET COLLECTIONNEUR

L’exposition « Monet Collectionneur » présentée au Musée Marmottan à Paris est un événement inédit ! Oui, Monet fut aussi un collectionneur émérite. Tout au long de sa vie, il s’entoura d’œuvres des plus grands peintres de son époque, des amis pour certains. Delacroix, Manet, Renoir, Signac, Cézanne, Pissarro, et bien d’autres… Une collection privée exceptionnelle, réunie pour la première fois. Près d’une soixantaine d’œuvres d’art qui nous révèlent sa passion et  son admiration pour les maîtres de l’impressionnisme, dont il est de toute évidence le chef de file…  A découvrir jusqu’au 14 janvier 2018.


du 24 juin au 24 septembre 2017 au Musée Granet à Aix-en-Provence
PASSION DE L’ART GALERIE JEANNE BUCHER JAEGER

La route de vos vacances passe par Aix-enProvence ? N’hésitez pas à vous rendre au Musée Granet qui rend hommage à la galeriste Jeanne Bucher. Alsacienne d’origine et épouse du célèbre pianiste suisse Fritz Blumer, cette jeune fille de bonne famille n’était programmée pour devenir l’une des galeristes les plus marquantes d’une vingtième siècle. Mais son œil, son charisme et son talent en ont décidé autrement.


 du 20 mai au 17 septembre 2017 à la Fondation Bolle à Morges
AUDREY HEPBURN & HUBERT DE GIVENCHY
UNE ELEGANTE AMITIE

Les plus belles robes du créateur Hubert de Givenchy réapparaissent le temps d’une exposition organisée par la Fondation Bolle. Les plus célèbres aussi puisqu’il s’agit de celles qu’il a dessinées pour Audrey Hepburn, sa fidèle amie.

Exposition « Audrey Hepburn & Hubert de Givenchy. Une élégante amitié » est répartie sur trois sites : Musée Alexis-ForelChâteau de Morges et à la Fondation Bolle.


du 6 mai au 25 juin 2017 à la Fondation l’Estrée à Ropraz
GERARD TESTA – PAYSAGE NU

EXPOSITION – Avec ses camaïeux aux couleurs profondes, les toiles de Gérard Testa sont à la fois troublantes et poétiques. Des paysages aux sillons ombrageux, d’une intensité rare, qui laissent vagabonder l’imaginaire. Né en Auvergne en 1951, le peintre au talent précoce débute dans le monde de l’art à l’âge de treize ans à l’Académie Valery Larbaud sous l’aile de son maître Robert Mermet avant de s’envoler aux Beaux-Arts à Aix-en-Provence. Depuis, il enchaîne les expositions en France, en Suisse, aux Etats-Unis et au Maroc, son pays coup de cœur. La Fondation de l’Entrée à Ropraz présente pour la première fois une sélection de ses œuvres les plus récentes.


du 7 avril au 29 octobre 2017 à la Fondation de l’Hermitage
CHEFS-D’OEUVRE DE LA COLLECTION BÜHRLE

Manet, Monet, Degas, Courbet, Gauguin, Van Gogh,… la collection rassemblée par Emile Georg Bührle est des plus belles. Des chefs-d’œuvre sublimes, tels le champ de coquelicots près de Vétheuil de Claude Monet, un enchantement qui illustre des moments de bonheur, les Tournesols sur un fauteuil de Paul Gauguin peints par manque d’imagination avoua-t-il, ou encore Nu couché de Modigliani pour attirer de nouveaux amateurs… une profusion de joyaux impressionnistes et postimpressionnistes exposés à la Fondation de l’Hermitage avant de s’envoler pour le Japon et d’autres destinations. Il faudra attendre plusieurs années pour les admirer de retour au Kunsthaus à Zurich.


du 4 février au 11 juin 2017 au Musée Gianadda
HODLER MONET MUNCH – PEINDRE L’IMPOSSIBLE

images

L’exposition « Peindre l’impossible » du Musée Marmottan à Paris présente pour la première fois les œuvres de Hodler intimement liées à celles de Monet et Munch. Quelles sont donc les raisons pour les rassembler autour d’une même exposition alors que les trois peintres ne se sont jamais rencontrés ? Pas vraiment contemporains, ni inscrits dans la même catégorie esthétique, ils ont toutefois vécu la même période historique, celle de la transition entre le 19èmesiècle et l’époque moderne. Leurs œuvres se sont déjà côtoyées par le passé et de leur vivant lors des expositions universelles de 1889 et de 1900. Représenter le monde, la nature et ses paysages, une même conviction pour ces précurseurs d’un style nouveau. Ils ont exercé chacun de manière singulière une influence déterminante sur l’orientation de la peinture.


Mardi 8 novembre 2016 au Château de Coppet

« IL BEL PAESE », GUIDE DE VOYAGE OU L’HISTOIRE D’UNE FEMME

corinne

Le titre du roman, Corinne, accompagné du sous-titre ou l’Italie, intrigue à juste titre. Nous croyons lire l’histoire d’une femme, mais la mention du pays change la donne : Corinne et l’Italie seraient-elles la même chose ? Michel Delon, professeur de littérature française à la Sorbonne, éminent spécialiste du siècle des lumières, e penche sur la question lors de sa conférence au Château de Coppet.

 


du 9 avril au 13 novembre 2016 à la Maison Grimaldi – Evian
MYTHIQUE ROUTE DES ALPES, DU LEMAN A LA MEDITERRANEE

Affiche PLM, par Julien Lacaze, 1930

Retour sur la construction de la plus belle route de montagne du monde – Offrir une route nationale qui irait de Thonon-les-Bains à Nice sans interruption ? C’est en 1903 l’idée révolutionnaire du conseil général du département de la Savoie, conscient du futur développement du tourisme et désireux de sécuriser des voies d’accès à la mer, en dehors de l’Italie, au cas où un conflit éclaterait.

 


du 24 juin au 30 octobre 2016 à la Fondation de l’Hermitage
BASQUIAT DUBUFFET SOULAGES…

csm_basquiat_c9b01b3e71Depuis plusieurs années, la Fondation de L’Hermitage de Lausanne a noué avec succès des liens étroits avec certains collectionneurs lui permettant de montrer au public des œuvres inédites. C’est encore le cas cette fois ci avec cette exposition « Basquais, Dubuffet, Soulages…une collection privée » où un esthète français, qui a préféré garder l’anonymat, a accepté de prêter pour quelques mois plus d’une centaine de ses peintures et sculptures, qui ont souvent été choisies et acquises dans les ateliers mêmes des artistes…


Mardi du 9 septembre 2016 à 20h.00 au Château de Coppet
BENJAMIN CONSTANT

41w0XsAkRTL._SY291_BO1,204,203,200_QL40_Conférence organisée par les Rencontres de Coppet « L’orage perpétuel »  Corinne de Germaine de Staël et Adolphe de Benjamin Constant, par Prof. François Rosset.
Homme politique et écrivain franco-suisse,  Benjamin Constant est l’homme le plus important dans la vie de Germaine de Staël. Dans Adolphe, il transpose partiellement sa relation orageuse avec Germaine de Staël, même s’il s’en est toujours défendu. 

Aujourd’hui encore, on s’interroge sur la part autobiographique du roman. François Rosset, professeur et ancien doyen de la Faculté de lettres de l’Université de Lausanne, nous éclairera sur certaines mésinterprétations.


du 9 mars au 31 juillet 2016 – Musée Alexis Forel à Morges
GENE (JEAN) WALTHER

C’était IMG_8977dans les années 50 à New York. Il s’appelait Jean Walther. Le Musée Forel de Morges lui rend hommage. Une belle initiative qui s’inscrit dans la même démarche qui avait conduit ce même Musée à nous faire redécouvrir il y a quelques mois la vie tumultueuse du mannequin vedette Capucine.
Pour Jean Walther, ce sont ses descendants qui ont eu l’heureuse idée de confier au conservateur du Musée ses archives et de remettre un coup de projecteur sur ce grand affichiste. Jean Walter est né à Naters dans le Valais en 1910 dans une famille d’artistes. Après avoir suivi des cours dans l’atelier école de Georges Aubert à Lausanne , il intègre à Paris le bureau du plus célèbre affichiste de l’époque à savoir Cassandre (Adolphe Jean Marie Mouron) dans les années 30, avant de gagner l’Amérique et d’y connaître un beau succès. L’exposition de Morges nous fait découvrir ses créations colorées et élégantes de Jean Walther  (qui signe désormais son travail Gene Walther ) comme pour la compagnie aérienne TWA, la destination Lausanne ou la marque Nescafé. Sa mort prématurée à l’âge de 58 ans l’a sans doute privée de la reconnaissance qu’il méritait. Une injustice que le Musée de Morges tente de réparer.


du 4 mars au 10 juillet 2016 – Château de Prangins
LOUIS-AUGUSTE BRUN

louis-auguste_brunPeintre, collectionneur, marchand d’art, homme politique, l’exposition “De Prangins à Versailles” retrace la  trajectoire de Louis-Auguste Brun (1758-1815).  A l’âge de vingt-trois ans, cet ami de la famille Guiguer du Château de Prangins quitta la Suisse pour s’ouvrir à de nouveaux horizons. Grâce à son talent, il réussit à pénétrer le cercle très fermé des peintres de la Cour de Versailles, participa aux folles chevauchées de la dauphine à Fontainebleau et aux Bois de Boulogne. Deux toiles de Marie-Antoinette à cheval et une centaine de portraits et dessins illustrent cette période de gaieté, d’insouciance, et d’élégance. La rétrospective que lui consacre le Château de Prangins restitue l’œuvre de l’artiste dans ce lieu qu’il fréquenta. A voir absolument jusqu’au 10 juillet 2016.


 12 mai 2016 – 19.30 – Hôtel de Ville à Lausanne
GERMAINE DE STAËL

9782213654515FSL’Université populaire de Lausanne présente Germaine de Staël, femme d’esprit, romancière, auteur dramatique et philosophe. Chassée de France par Napoléon Bonaparte, la fille du banquier Jacques Necker trouve le refuge dans le château familial de Coppet en Suisse. Cette femme de lettres riche et érudite décide d’y recevoir ses amis écrivains pourchassés ou en délicatesse avec le pouvoir. Ce sont les Etats généraux de l’opinion européenne qui se réunissent à Coppet dixit Stendhal. Effectivement de Benjamin Constant à Chateaubriand, Goethe, Grimm, Sismondi ou Charles de Villers, premier traducteur de Kant, il n’y a pas de bel esprit qui ne fasse route jusqu’à la demeure de l’auteur de Corinne ou l’Italie. Hélas en 1817, Madame de Staël meurt subitement et le groupe de Coppet perd son âme.


 29, 30 avril et 1er mai 2016  – Casino Théâtre de Rolle
MARTHE KELLER

Les poésies de Pablo Neruda par Marthe Keller accompagnée de belles musiques sud-américaines « Je demande la permission de naître ».

IMG_16962549_5778_imageSuisse, Marthe Keller est née à Bâle, suisse elle est restée dans son cœur, même si elle a vécu plusieurs années aux Etats-Unis, parle couramment quatre langues et vit en grande partie à Paris. Ses collaborations avec la scène helvétique sont encore peu nombreuses et récentes, dans une carrière bien remplie et multi-facettes (cinéma- télévision-théâtre-mise en scène d’opéra au Metropolitan), qui a démarré en fanfare et trompette avec Philippe de Broca… en 1968 sans jamais ralentir. Incroyable le temps ne semble pas avoir de prise sur l’inoubliable interprète de Fedora.

Pour en savoir plus, lire l’interview de Marthe Keller réalisé par Damier